En cliquant sur "Autoriser", vous acceptez le stockage de cookies sur votre appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser l'utilisation du site et de soutenir nos efforts de marketing. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre protection des données.

La radiothérapie dans le cas du cancer du poumon

Avec la radiothérapie les tumeurs ou les cellules cancéreuses sont détruites avec des rayons

La radiothérapie est une pierre angulaire du traitement du cancer du poumon. Le traitement joue un rôle important à tous les stades de la maladie, que ce soit au début de celle-ci en proposant des rayons ciblés comme alternative à l’opération ou lorsque la maladie est plus avancée en cas de métastases pour une radiothérapie palliative. De plus en plus souvent, on vise une synergie en combinant une thérapie systémique, par exemple une radiothérapie avec une chimiothérapie ou une immunothérapie, synergie dans le sens où une combinaison de traitements sera plus efficace que des traitements mis bout à bout.

La radiothérapie expliquée

En cas de traitement par rayons (radiothérapie ou traitement par rayons) les tumeurs et les cellules cancéreuses sont détruites avec des rayons chargés en énergie. Il s’agit d’un traitement local, c’est-à-dire qu’il est efficace à l’endroit de l’impact des rayons. Les tissus sains sont impactés le moins possible.

Les cellules cancéreuses se démultiplient plus rapidement que la plupart des cellules saines du corps humain. De ce fait elles réagissent de façon plus sensible à une radiothérapie. Les rayons chargés en énergie mettent des processus biologiques en marche au niveau des cellules, ces derniers empêchant les cellules cancéreuses de se démultiplier. La tumeur se résorbe et la rechute (nouvelle multiplication des cellules cancéreuses) est empêchée.

De grands progrès ont été accomplis par rapport au passé en termes de matériel. La radiothérapie utilise des machines modernes, les accélérateurs linéaires. Ces dernières se sont énormément améliorées également sur le plan des effets secondaires. Aujourd’hui les rayons sont plus précis ce qui permet une diminution de la dose. Le nombre de séances est diminué, de plus hauts dosages sont prescrits, mais grâce à cette précision ciblée, l’exposition aux rayons s’en trouve diminuée pour le corps. Les tissus voisins sont protégés dans un même temps.

Déroulement d’une radiothérapie

Les radiothérapies se déroulent dans des cliniques spécialisées en radio-oncologie. Dans le cas de petites tumeurs, la radiothérapie peut être utilisée au cours d’une seule ou de peu de séances comme radio-chirurgie ou radiothérapie stéréotaxique. Dans ce cas de figure, la tumeur est soignée avec une très forte dose de rayons et ainsi détruite comme elle le serait par une intervention chirurgicale.

Dans le cas de tumeurs plus grosses, les patients se rendent durant quatre à six semaines environ à des séances journalières de radiothérapie du lundi au vendredi. La radiothérapie est pratiquée en ambulatoire et non-invasive, c’est-à-dire qu’aucune narcose n’est nécessaire. Chaque séance ne dure que quelques minutes.

Avant la première séance de radiothérapie, on réalise une image en trois dimensions du poumon au moyen d’un Tomodensitométrie (TDM). Au cours de cet examen, on détermine de quelle façon il faudra se positionner couché pour recevoir les rayons. Cette position sera marquée par des traits sur la peau. Grâce à ce marquage et à des images de contrôles, les rayons trouveront toujours exactement le même endroit et cibleront ainsi le cancer du poumon. L’image du TDM ainsi que la technologie moderne permettront également à l’équipe de spécialistes d’établir un plan de séances de rayons qui sera optimal et individuellement adapté à l’anatomie de chaque patient/patiente. Le but de ces séances est avant tout de ne toucher que le cancer du poumon et d’épargner autant que possible les tissus avoisinants.

Usage de la radiothérapie

La radiothérapie est utilisée dans de nombreuses situations :

  • Comme seule thérapie
  • Avant ou après une opération (par exemple si le cancer du poumon n’a pas pu être enlevé en totalité)
  • En combinaison avec une chimiothérapie (radiochimiothérapie)
  • En traitement contre des métastases (p. ex. en cas de métastases osseuses douloureuses)

La radiothérapie stéréotaxique

Dans le cas de la radiothérapie stéréotaxique une multitude de mini faisceaux à forte dose sont dirigés avec une extrême précision vers la zone à traiter au cours d’une ou de quelques séances afin d’éradiquer le cancer du poumon au moyen d’une dose élevée de rayons. Ce traitement est une alternative à l’opération du cancer du poumon au stade primaire. On l’emploie en particulier pour des patients/patientes présentant d’autres maladies.

Radiochimiothérapie

Au cours d’une radiochimiothérapie, l’on combine la chimiothérapie et la radiothérapie. La radiochimiothérapie est avant tout employée lorsque le cancer du poumon a déjà atteint des ganglions lymphatiques dans la cage thoracique. Le traitement combiné est certes plus fatiguant qu’une radiothérapie ou une chimiothérapie seule, mais les chances de guérison grâce à cette alliance sont souvent meilleures.

La radiothérapie palliative

La radiothérapie palliative est utilisée lorsqu’une guérison ne peut plus être envisagée, le but étant un soulagement ou une prévention des douleurs. A côté du traitement de métastases des os douloureux, on a également souvent recours à une radiothérapie en cas de métastases dans le cerveau. Dans la mesure du possible, le traitement se concentre sur les métastases, ce qui en améliore l’efficacité et en même temps épargne le cerveau sain.

Immunothérapie et radiothérapie

La radiothérapie est une thérapie locale. En raison de la destruction de la tumeur avec la radiothérapie, des fragments de cellules cancéreuses sont présentés au système immunitaire. Le système immunitaire peut dès lors mieux les reconnaître et ainsi les combattre avec plus de succès. Diverses études démontrent les résultats positifs de la combinaison de la radiothérapie avec l’immunothérapie en particulier en cas de cancer du poumon. Ces études sont toutefois encore au stade primaire, et ces résultats devront encore être améliorés grâce à des recherches qui se poursuivent.

Effets secondaires indésirables

La radiothérapie a également des effets sur les cellules saines et ce malgré une technologie ultramoderne et un plan de traitement ultra précis. Ce sont en particulier les cellules du corps qui se multiplient rapidement comme la peau ou les cellules des muqueuses qui sont le plus sensibles. Par l’atteinte de cellules saines, des effets secondaires peuvent apparaître pendant ou à l’issue d’une radiothérapie. Souvent toutefois, les cellules saines récupèrent rapidement, contrairement aux cellules cancéreuses, pendant le traitement ou dans les semaines suivant la fin de la radiothérapie.

Des effets secondaires passagers peuvent être les suivants :

  • Fatigue
  • Difficulté à avaler, dans le cas où la trachée doit être irradiée
  • Inflammation des tissus du poumon (pneumonie)
  • Sécheresse et rougeur de la peau irradiée
  • Tendance accrue aux refroidissements et aux infection

Ressourcen

Geschrieben von

Geschrieben von

PD Dr. Tobias Finazzi

Article revu par:

PD Dr. Tobias Finazzi

Médecin, cadre au département d’oncologie, directeur du centre pulmonaire tumoral à l’Hôpital Universitaire de Bâle

Autres articles sur le thème des thérapies

Chimiothérapie en cas de cancer du poumon

La chimiothérapie est un traitement médicamenteux qui empêche le cancer de se développer

En savoir plus

Immunothérapie et cancer du poumon

L’immunothérapie est une thérapie médicamenteuse qui aide les défenses immunitaires du corps à combattre le cancer

En savoir plus

La chirurgie du cancer du poumon

Le but de l'opération est d'enlever complètement le tissu tumoral et les ganglions lymphatiques touchés.

En savoir plus